Skip to main content

Johnny libre dans ma tête - Didier Gustin - mise en scène Eric Bouvron

Nouveau spectacle de Didier Gustin

Mise en scène : Eric Bouvron
Co-écrit par Eric Bouvron et Didier Gustin

Avec : Didier Gustin.

L’histoire d’un “has been”.

La carrière artistique de Didier Gustin est en chute libre jusqu’au jour où Johnny Hallyday lui rend visite pour lui demander d’organiser un ultime concert au Stade de France. Mais Johnny n’est plus de ce monde ; l’un s’évade du Paradis, mais pour l’autre c’est l’Enfer…

Une nouvelle mise en scène d’Eric Bouvron, qui signe une pièce musicale d’humour où les imitations, la comédie et la chanson se combinent pour nous raconter une histoire pleine de tendresse, improbable et onirique : celle d’une amitié post-mortem entre une star et un « has been ».

Un road movie sensible et drôle qui rend hommage à l’un de nos plus grands chanteurs français, Johnny Hallyday.

 
 
 
 
 
 
 
1
1

LES DATES

Vendredi 6 octobre 2023 : Yverdon-les-Bains (Suisse) dans le cadre du Festival Porte Bonheur.
Samedi 16 Décembre 2023: Carnoux-en-Provence (13) – l’Artea – DATE REPORTEE en novembre 2024 !
Vendredi 19 janvier 2024 à 19h30 : Avignon (84) – Théâtre du Chien qui fume.
Dimanche 28 janvier 2024 à 15h30 et lundi 29 Janvier 2024 à 19h30 : L’Européen (Paris 17°).
Mardi 26 Mars 2024 : Yutz (57) – l’Amphy.
Vendredi 12 Avril 2024 : Romilly sur Seine (10) – Salle François Mitterrand.
Du jeudi 25 au samedi 27 avril 2024 à 19h30 : St Joseph (La Réunion) dans le cadre du Festival KOMIDI, Chapiteau St Joseph
Lundi 29 avril 2024 à 20h : St Paul (La Réunion) dans le cadre du Festival KOMIDI, Léspas culturel Leconte de Lisle.
Samedi 29 et Dimanche 30 juin 2024 à : Versailles (78) – Grandes Ecuries. Dans le cadre du Mois Molière 2024.
Vendredi 26 juillet 2024 : Sarlat (24).

CRITIQUE

“Didier Gustin, c’est de la vie, de l’humanité, de la drôlerie, de l’émotion, c’est la voix de Johnny, celle qui vient du cœur, et qui nous va au cœur, ce sont une centaine de voix qu’on connaît, qu’on aime, sur les textes de Johnny, qu’on redécouvre… Qui chante quoi ? C’est un jeu, un hommage, un florilège, clins d’œil, pincements d’âme, danse d’étoiles dans les mirettes… c’est la musique qui nous embarque, la musique qui nous caresse, qui nous claque, qui nous remue, et nos mains, nos pieds, nos voix, dans l’ombre, scandent, chantent, et nos cœurs, nos foutus cœurs orphelins battent de concert. Un concert au Stade de France !”  Vincent Roca.

NOTE D’INTENTION

Je n’aurais jamais imaginé créer un spectacle autour de Johnny Hallyday. Il est né grâce à ma rencontre et à l’admiration que j’ai pour Didier Gustin, qui est le meilleur des imitateurs en France. Non parce qu’il le fait bien, non parce qu’il joue, écrit et chante mais parce qu’il utilise l’imitation comme un outil de création et non pour faire de la performance. Comme faire des gammes pour la musique ou des pas de danse pour créer des chorégraphies.

Quand j’ai vu Didier pour la première fois, j’ai vraiment compris cette forme d’art, souvent décriée et pas assez appréciée. Comme l’est également la ventriloquie. Mon père me disait toujours pour être un bon comédien, il faut d’abord être un bon imitateur. Il n’avait pas tort.

Avec Didier nous avons imaginé cette histoire du « has-been » qui se retrouve avec son mentor (Johnny), descendu du paradis, qui ne lui convient pas pour un ultime concert.
Didier et moi, nous sommes dans nos cinquantaines. Ici, on aborde des thèmes qui nous rappellent qu’on n’est que des touristes qui passons un instant sur cette terre.
Didier accompagné de trois musiciens hors-normes, avec humour, tendresse et une panoplie de vedettes mortes ou vivantes (que Didier imite) en assaisonnant le tout d’une bonne dose de « conneries » mais vraies et qui nous appartiennent, joue un spectacle pour tous les âges. On rend hommage et on fait découvrir l’univers de Johnny, qui au travers de Didier, se permet de s’exprimer sans censure vis-à-vis des stars qu’il a côtoyées.

Le thème du « has-been » est fascinant. Pour moi, c’est une catégorie où le public place l’artiste parce qu’il ne satisfait plus ses attentes. Tout artiste, sans exception n’est pas à l’abri de ce jugement cruel de son public. Comme si l’artiste lui appartenait.
L’artiste, le vrai, trace un chemin dans un milieu qui n’est jamais facile. Et encore plus noble et plus difficile est la route de celui qui a choisi de rester fidèle à sa vision du métier. Comme celle d’un Didier Gustin.
Eric Bouvron

LES CONTACTS

PRODUCTION : Hugues Gentelet
DIFFUSION : Les Passionnés du Rêve et Poulpinou Productions
CONTACT : Les Passionnés du Rêve – Patricia Barthélemy : tél. 06.21.41.51.36 – Mail : patbarth@hotmail.com

Théâtre

Paris-Istanbul, dernier appel

D’après l’œuvre de Sedef Ecer. Mise en scène par Éric Bouvron. Depuis ses 15 ans, Defné Keder a embarqué 123 fois à bord du vol Paris-Istanbul. Soudain en l’espace d’une…
Théâtre

La Danse du Caméléon

Ecrit et interprété par Eric Bouvron. Sous l'œil bienveillant d'Anne Bourgeois. Avec sa douce folie, son humour pince-sans-rire et ses imitations animalières, Éric Bouvron...
Visuel Cléopâtre
Théâtre

Cléopâtre

Spectacle en création. Texte d’Eric Bouvron, co-écriture : Benjamin Penamaria. Les rumeurs les plus folles ont été colportées sur elle, mais ici on vous raconte une jeune...